Location d'une maison à Villenoy : connaissez-vous la location-accession ?

Partager sur :
Location d'une maison à Villenoy : connaissez-vous la location-accession ?

Savez-vous que lorsque vous louez une maison, certains bailleurs vous accordent parfois une option d’achat ? En d’autres termes, ils vous donnent la possibilité d’acheter le logement que vous allez louer à la fin du bail. C’est ce qu’on appelle location avec option d’achat ou location-accession. Voici ce qu’il faut savoir.

Quel est l’intérêt de la location-accession ?

Grâce à la location-accession, vous bénéficiez d’une facilité de paiement. Pour cause, durant la location de la maison à Villenoy, vous payez durant le bail :

  • Une somme destinée au loyer : la fraction locative. 
  • Une somme servant d’avance sur le prix du bien : la fraction acquisitive. 

Si à la fin du contrat de location, vous souhaitez devenir propriétaire de la maison, il ne vous reste plus qu’à verser le solde du prix de vente. À ce moment-là, un acte de vente authentique est établi afin de permettre le transfert de propriété. 

La location-accession : comment ça marche ? 

Pour mieux comprendre le processus, voici les points à retenir :

  • Les contrats :

Dans le cadre d’une location-accession, deux contrats sont établis et doivent toujours être signés en présence d’un notaire. Le premier est le contrat de location-accession proprement dit, et le second est le contrat de vente. 

  • La location :

Au cours du bail, le locataire prend en charge les réparations et l’entretien habituel du logement. Il doit aussi s’acquitter des charges locatives (factures, loyers…). Si le bien fait partie d’une copropriété, il peut assister aux assemblées générales et y voter contrairement aux autres locataires classiques. 

  • La rétractation :

Si l’acheteur ne veut plus acheter la maison, il doit en informer le bailleur au cours des trois mois de préavis. Il devra alors se préparer à libérer les lieux à échéance du contrat. Les fractions acquisitives qu’il a déjà versées lui seront rendues, mais le propriétaire peut garder une somme équivalente à 1 % du prix du bien en guise d’indemnité.